Entretiens d’entrée à l’EPMI

J’ai participé à ma deuxième session d’entretiens pour les candidats à l’EPMI en tant qu’auditeur.
En tant que futur très proche 😀 ancien élève, on a la possibilité d’auditer les candidats de première et deuxième année prépa avec d’autres anciens, des professeurs et membres de l’administration.
Il s’agit d’une expérience très intéressante; se retrouver de l’autre côté de la table pour un jeune ingénieur est toujours profitable. J’ai ainsi pu mesurer les attente d’un recruteur, observer la façon d’être des étudiants (bras croisés, introverti, à l’aise, « préformaté », arrogant…). J’ai pu noter des petits détails qui peuvent me trahir en entretien que je n’aurai jamais vu sans avoir mené ce genre d’entretien.

De plus, je vois la forte progression de l’EPMI depuis mon entrée en 1ère année prépa…il y a 5 ans.
L’évolution majeure se voit à travers les locaux qui abritent beaucoup de nouveaux matériels. En toute modestie, l’EPMI se place parmi les écoles d’île de France les mieux équipées. En effet, très peu d’école dispose d’une chaîne de production, de laboratoires d’électrotechnique (avec bancs de moteurs), d’électronique, laboratoires de langues, plusieurs laboratoires d’informatique (systèmes, réseaux, traitement du signal)…

Ensuite, l’EPMI peut se prévaloir d’être académie régionale Cisco et dispose en conséquence du matériel et de l’enseignement adéquat.

Pour donner quelques chiffres, plus de 90% des EPMIstes trouvent leur premier emploi dans les domaines enseignés par l’école. Il s’agit d’une donnée importante car beaucoup d’ingénieurs ayant des spécialités diverses se retrouvent dans des domaines différents de ceux enseignés par leur école (exemple: des ingénieurs en Chimie qui se retrouvent dans l’informatique). Ce chiffre prouve la bonne adaptation des filières de l’EPMI.
Je peux également citer l’ouverture sur l’international avec désormais un stage obligatoire à l’étranger (cela se pratique déjà dans beaucoup d’écoles d’ingénieurs), mais aussi des cours de chinois et beaucoup de partenariats avec des universités étrangères.
La récente intégration de l’EPMI au groupe ECAM permet d’élargir le réseau sur la France et de cumuler les compétences de 3 écoles (EPMI, ECAM Lyon et Louis de Broglie) sur des projets de recherche et réponses à appels d’offres.
Enfin, la mise en place du réseau des anciens EPMIstes à travers son site Internet permet d’augmenter considérablement la visibilité auprès des entreprises.

…et tout cela se ressent lors des entretiens d’entrée. Les candidats sont en général assez impressionnés par les locaux. On note avec grand enthousiasme qu’ils placent l’EPMI en concurrence avec des écoles de plus en plus réputées et côtés sur les différents classements.
J’espère que l’EPMI va continuer de progresser ainsi mais je suis assez confiant sachant les différents projets que l’école envisage de mener.

Articles récents

Laisser un commentaire

Abonnement au flux RSS des commentaires.