Des météorologues en salle de marchés

Aujourd’hui, on peut jouer sur énormément de chose en bourse. J’entends par la que les parts des entreprises, matérialisées par les actions, ne sont plus les uniques produits qui se négocient dans les salles des marchés. Sans compter les produits dérivés.

Je ne vous apprends rien, ce n’est pas nouveau. A peu près tout le monde qui s’y intéresse un minimum sait que l’on peut miser sur les matières premières (Or, pétrole, argent, céréales en tout genre mais aussi le caoutchouc, l’eau…)

On peut également miser sur les devises qui est d’ailleurs le plus grand marché au monde !

Il en existent certainement d’autres (d’ailleurs si vous en connaissez, indiquez les en commentaires cela peut être intéressant)

Mais en voila un assez surprenant : le climat.

En effet les aléas climatiques conditionnement beaucoup certaines cotations (matières premières, entreprises liées a l’agriculture, entreprises dans l’énergie…)

Certains vont donc essayer de se protéger et cela va tout simplement créer un marché.

Les ordres que l’on peut passer s’appellent des cap et floor et correspondent a des hausses ou des baisses de températures.

A priori, cela ne concerne que la température (cf source de l’article) mais on peut très bien imaginer que l’agriculture veuille se protéger contre un manque de pluie, une chaîne hôtelière voudrai se protéger contre une catastrophe naturelle, un fournisseur d’électricité par photovoltaïque souhaite miser sur l’ensoleillement…tout est imaginable.
Je ne sais pas si cela existe déjà (certainement) mais cela peut être assez intéressant !

Quels autres produits existent ?

Seriez vous près a jouer en bourse sur le climat ? (Imaginez…Évelyne Dhéliat qui vous annoncent vos gains ou pertes 🙂 )

Source: lefigaro.fr

Edit: Petite correction entre Claire Chazal et Évelyne Dhéliat, merci Vonric (commentaires)

Articles récents

3 Responses à l'article“Des météorologues en salle de marchés”

  1. Vonric

    Non, pas que les températures.
    Un amis gérant de fund (corioliscapital.com) propose des produits d’assurance de catastrophes. Une de leur grosse perte: la Nouvelle Orléans. Depuis, plein de bénef…

    PS: Claire Chazal n’est pas (encore) chargée de la météo sur TF1

  2. William

    Quelle différence entre un fond et une assurance classique ?

    Et merci pour la correction ! C’est le premier nom qui m’est venu à l’esprit !

  3. Conception Internet

    Oui je serais prêt et on parle beaucoup de titres de société tel Weather Network, qui performent à merveille.

Laisser un commentaire

Abonnement au flux RSS des commentaires.