Est ce que Londres est toujours un Eldorado du travail ?


Creative Commons License photo credit: bortescristian

La capitale anglaise a toujours été vue comme un Eldorado du travail. On sait qu‘il y a nous sommes quelques 300 000 français qui ont avons franchi la manche pour tenter leur notre chance.

Je ne parle pas des australiens, sud africains, indiens et autres qui sont également en quête de l’expérience british. La compétition est rude !

Qu’est ce qu’on en dit ?

Expérience internationale, salaire élevé, possibilité d’évolution…


Est ce que cela est toujours vrai aujourd’hui ?

J’ai eu plusieurs demandes par mail sur le fait de venir travailler a Londres, dont une que j’ai retranscrite sur mon blog, et j’ai toujours dit que venir travailler a Londres est une très bonne chose pour l’expérience (langue, méthodes de travail, mentalité, lignes sur le CV…)

Mais à mon avis en ce moment les temps sont un peu plus durs, voici pourquoi:

  • L’économie britannique est principalement basée sur la finance, peut être un peu trop, et c’est encore plus vrai à Londres, on raconte que c’est devenu la 1ere place financière devant New York ! Si vous ne travaillez pas directement dans la finance, il y a de grandes chances pour que votre travail soit en rapport plus ou moins direct avec la finance.
    Or, comme tout le monde le sait, la finance a pris un sale coup dernièrement. On annonce encore 10 000 suppressions de poste dans la finance pour les 3 prochains mois.
    Est ce que cela va mettre un terme à la folle croissance de ces dernières années ? Et peut être faire réfléchir à 2 fois sur les investissements et les embauches des prochaines années ?
  • La parité Euro / Livre devient de moins en moins intéressante. Cela peut faire sourire mais ce n’est pas négligeable.
    On parle souvent des salaires plus élevés, qu’il faut multiplié par 1,5 pour convertir en euros. Et bien c’est fini. En 6 mois, le taux a été ramené à moins de 1,3. Tendance a long terme ? Déviation qui va être corrigé ? Les analyses qu’on peut lire laissent penser que l’euro fort n’est pas prêt de lâcher.
    Pour des français (ou européens) qui travaillent ici, ça fait mal…lorsque vous faites un transfert. Sur un salaire annuel de 35 000 livres, l’écart est tout de même de 7000 euros!
  • Londres est décidément très chère.
    Loyers exorbitants (la colocation est presque une obligation), transports hors de prix. Les salaires sont plus hauts mais la vie est chère. Il me semble que le pouvoir d’achat (c’est ça qui est important) est tout de même plus élevé en angleterre.

Au final je reste quand même persuadé qu’une expérience a l’international est plus que bénéfique. Ou que ce soit !

Je me demande simplement si Londres constitue toujours une destination « de rêve » pour travailler ?

Articles récents

3 Responses à l'article“Est ce que Londres est toujours un Eldorado du travail ?”

  1. Arnaud

    . la finance, assurance et autre service represente une grand part de l’activite. Quel est le % en France? Soc Gen n’est elle pas une des plus grosse banque sur certain secteur?
    L’immobilier va en prendre un coup aussi.
    . Ca monte ca descend, j’attend de voir quand les marche immobilier auront bien craque partout. Mais avoir une monnaie independente c’est surement ce qui va aider en partie le UK a redemarrer fin 2008/2009.
    . le pouvoir d’achat est bp plus eleve, il y a pas photos. Il faut pas oublier dans les cout francais les taxes patronnales/salariales halucinante.

    Au final la crise qui arrive elle va frapper aussi en Europe, et le UK est mieux apte a repondre – plsu de flexibilite, a ca propre monnaie – que la France – marche du travail … et taux europeen –

  2. William

    Salut Arnaud !

    A priori le Royaume Uni devrait être touché par la crise avant le reste de l’Europe. Déjà le fait de la très forte influence des Etats-Unis sur le UK, et du fait de la forte dépendance au secteur de la finance.
    La SoGe est effectivement une grosse banque mais a coté dans le CAC40 on retrouve des champion mondiaux dans l’industrie, l’aéronautique, le luxe, (l’automobile), de la grande distribution, les services, les transports…et j’en oublie !
    Par comparaison, la finance pese 28% sur le FTSE 100 et seulement 6.5% sur le CAC. J’ai fais le calcul en m’appuyant sur ça et ça.

    Et les anglais ont aussi un comportement plus proche des américains en ce qui concerne l’endettement. Entre autre la fameuse credit card…il m’a fallu quelques jours pour comprendre la différence avec la debit card !!

  3. Arnaud

    je suis d’accord sur le RU touche avant l’europe en general. Des pays comme l’allemagne ou il n’y a pas eu d’explosion immobiliere seront certainement moins touche.

    le FTSE100 c’est 100 companie le CAC40 40. avec des gros biais sur ou les companies sont cote. moi par exemple je bosse dans une boite americaine, bah elle est nie dans le cac ni dans le FTSE.

    Quand au grande entreprise du CAC40, elle represente combien d’emploi en France?

    Il existe des stats sur les secteurs Finances/assurances ce secteur est large est pas touche de la meme facon. C’est donc assez difficile de calculer l’impact. UBS une des banques les plus touches est Suisse.

    Il est possible que globalement la france sois sous endette. Mais sur le marche de l’immo les prix sont aussi sureavalue de bp et il y a certainement de la Frande comme au RU.

    Le gros avantage du RU c’est une grande partie de la main d’ouvre dans l’immo est immigre, et retourne deja dans les pays de l’est. L’autre est tres flexible et donc la restructuration necessaire de l’economie de prendra pas trop de temps.

    C’est pas le cas en France, ou il y aussi un surinvestissement dans l’immo. La restructuration du secteur sera plus lente.

    Au final on verra, mais les pays flexible se remettent rapidement des recessions.

Laisser un commentaire

Abonnement au flux RSS des commentaires.